Hugues Hiltpold
Conseiller national
Christian Lüscher
Conseiller national
Silvia Zeder
Candidate au Conseil national
Benoit Genecand
Candidat au Conseil national et au Conseil des Etats
Rolin wavre
Candidat au Conseil national
Hugues Hiltpold
Conseiller national
Christian Lüscher
Conseiller national
Silvia Zeder
Candidate au Conseil national
Benoit Genecand
Candidat au Conseil national et au Conseil des Etats
Rolin wavre
Candidat au Conseil national
LA DROITE GENEVOISE
Liberté
Préservons notre liberté ! Liberté d’être, d’agir, d’entreprendre et de réussir.
Cela implique des règles claires et stables, des relations saines avec avec nos partenaires commerciaux. Le PLR veut garantir la liberté des mouvements de personnes, des marchandises, des services et des capitaux.

Le PLR veut assurer la sécurité des citoyens face aux nouvelles menaces et un rôle actif et reconnu à la Suisse dans le réseau des Nations. D’accord avec notre Conseiller fédéral PLR Didier Burkhalter, notre jeunesse a le droit d’avoir des perspectives professionnelles et des raisons de rêver en Suisse comme à l’étranger.
Prospérité
La prospérité de notre pays ne nous a pas été promise pour l’éternité! Nous devons la mériter. En Suisse, elle permet d’offrir aux résidents une qualité de vie exceptionnelle en comparaison internationale. Dans les turbulences actuelles, il nous tient à cœur de mettre cette prospérité au centre de nos actions. Nous voulons une gestion claire des affaires publiques, garantir la stabilité juridique, garder un marché du travail flexible. Favoriser l’innovation et la liberté d’entreprendre.
Cohésion
A quoi sert d’être prospère et libre si l’on est en mauvaise santé? Le PLR se préoccupe de l’ensemble du corps social. Jeunes et retraités, valides, malades et handicapés, personnes en emploi ou en recherche, nationaux ou migrants. Les mécanismes qui rétablissent les équilibres sont complexes, ils doivent être adaptés sans cesse aux nouvelles circonstances économiques et sociales. Le PLR veut encourager chacun à prendre en main sa santé et son développement dans la société dans la mesure de ses moyens.

La santé de notre société repose également sur celle de la planète et sur un usage intelligent des ressources non renouvelables et un gros effort d’innovation pour mettre sur le marché des solutions innovantes, favorables à l’environnement et économiquement viables.
Liberté

1 : La Suisse, l’Europe et le monde

Union Européenne : soutenir les efforts du Conseiller fédéral Burkhalter dans les négociations avec l’UE pour trouver l’après 9 février 2014. Il est indispensable de préserver à la fois nos relations avec l’UE et notre capacité de recruter à l’étranger les spécialistes que nous ne trouvons pas en Suisse.

Immigration : réguler l’immigration sans nous isoler, intégrer par le travail ceux qui se sont installés, privilégier la circulation des travailleurs qualifiés, venus de l’Union Européenne et capables de contribuer à la Suisse du XXIème siècle.

Asile : accueillir ceux qui y ont vraiment droit et lutter contre les abus. Dans le cadre de la Genève internationale, contribuer à la recherche de solutions viables à plus long terme.

Genève internationale : obtenir de la Berne fédérale les budgets pour les rénovations lourdes du patrimoine immobilier des organisations internationales telles que l’ONU, l’OMS, l’OIT et La Fédération des Croix-Rouges et Croissant-Rouge. Garder les organisations qui ont leur siège à Genève et en attirer de nouvelles, actives dans des domaines d’avenir.

Renforcer la promotion de Genève et de l’Arc lémanique comme pôle international d’expertise dans les domaines humanitaire, environnemental et commercial.
Valoriser le rôle des Suisses de l’étranger comme représentants du pays, de sa culture et de son dynamisme.

2 : La sécurité pour les citoyens

Zones frontières : obtenir plus de moyens pour renforcer les contrôles des personnes et des marchandises dans les zones frontalières.

Criminalité : contrôler l’application des courtes peines fermes qui remplacent les jours amende dans certains cas, une réforme obtenue par le PLR en 2015.

Via Sicura : réviser la loi actuelle afin d’éviter les peines de prison fermes et automatiques. Fixer la peine en fonction de la dangerosité réelle des infractions.

Cybercriminalité : renforcer la lutte contre les cyber-attaques.

Terrorisme : se donner les moyens d’anticiper les attaques, sur le plan légal, judiciaire et par des actions de renseignement renforcées.

Prospérité

3 : Des conditions stimulantes pour l’économie

Fiscalité des entreprises : pour préserver l’emploi et éviter les délocalisations, appliquer très rapidement à Genève la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) et obtenir une compensation fédérale pour les pertes subies par notre canton. Pour les entreprises genevoises, cela représente une baisse à 13%.

Innovation : soutenir la créativité, l’innovation et toute initiative qui rapproche les milieux académiques et l’économie. Le Human Brain Project est un projet phare, générateur d’un nouveau souffle pour Genève.

Simplifier les modalités de création d’une petite entreprise sur le plan légal, administratif et fiscal.

Formation de pointe : notre enseignement de pointe est essentiel à l’épanouissement de l’économie et donne à chacun la chance de trouver un emploi gratifiant.

Place financière genevoise : obtenir l’accès complet au marché européen pour les banques de gestion de fortune. Lutter contre la tendance des autorités fédérales à faire des concessions unilatérales non indispensables (« swiss finish »).

Renforcer Genève en tant que Capitale de la finance durable. Il s’agit d’une carte stratégique pour établir la Place financière genevoise comme une économie d’avenir, florissante et innovante.

Protéger la sphère privée du citoyen et un défendre un modèle de relation avec l’Etat basé sur la confiance.

Transports publics : construire la gare Cornavin en sous-sol, avec un soutien fédéral adapté. Elle sera le centre stratégique du RER « Léman Express » et l’interface avec le réseau grandes lignes vers la Suisse et l’international.
Augmenter la vitesse commerciale des transports publics et donc la rapidité pour l’usager.

Mobilité privée : accélérer la réalisation de l’extension de l’autoroute de contournement et le bouclement autoroutier avec la Grande Traversée du Lac, en s’appuyant sur l’initiative PLR. (obstacles voitures)

4 : Des finances saines et une fiscalité supportable

TVA : adopter un taux unique de 6% et en exempter les denrées et services de base.

Budget de l’Etat : maîtriser les dépenses de fonctionnement, limiter l’engagement des nouveaux fonctionnaires. Encourager les investissements dans les infrastructures.

Bureaucratie : diminuer la quantité de règles administratives en adoptant le principe de supprimer une norme chaque fois qu’une nouvelle est créée. Surveiller l’évolution des Accord intercantonaux sur les marchés publics (AIMP) pour qu’ils ne faussent pas la concurrence.

Péréquation intercantonale : renforcer les régions les plus faibles sans handicaper le développement des trois pôles de croissance que sont les métropoles de Zurich, Bâle et Genève. Le système doit mieux prendre en compte les dépenses liées aux problèmes des villes.

Cohésion

5 : Santé de la société, santé des individus

Cohésion sociale : assurer l’égalité des chances par l’éducation, la récompense de l’effort (non à l’égalitarisme forcé) et la mixité des quartiers.

Générations : imaginer les solutions de collaboration entre générations dans les domaines du logement, de l’éducation, des loisirs et de la santé, par exemple encourager l’échange de services entre jeunes et retraités dans le cadre d’un habitat mixte.

Consommation : s’assurer que tous les consommateurs puissent acheter des produits de qualité dont l’origine et la composition sont clairement affichés.

Alimentation : nos agriculteurs doivent pouvoir vivre du produit de leurs terres, de haute qualité et à forte valeur ajoutée. Le PLR s’oppose aux accords internationaux qui permettent l’entrée en Suisse de produits de mauvaise qualité.

Environnement : investir dans les énergies non polluantes, chaque fois que c’est possible sans mettre en péril la compétitivité de notre économie ni puiser indument dans la poche des citoyens, pour remplacer le nucléaire et les énergies non renouvelables.

6 : Des assurances sociales et un système médical solides

AVS : adapter le système pour garantir des rentes équitables aux retraités actuels mais aussi à nos enfants, explorer toutes les options pour rendre plus flexible l’âge de la retraite, selon la volonté de chacun, la branche et le type de travail.

2ème pilier : adapter les rentes à l’espérance de vie actuelle et aux revenus qu’il est possible de tirer du capital accumulé. Permettre aux Caisses de pension de placer une plus grande part de leurs fonds dans des entreprises innovantes, actives dans la transition énergétique, en particulier issues de l’économie locale.

Système de santé : la liberté de choix du médecin, la transparence des coûts des assurances et l’encouragement à la recherche sont les bases du système performant que nous voulons. Il faut également rappeler aux utilisateurs du système de soins que les coûts sont d’abord déterminés par leur comportement.

Handicap : l’AI doit avant tout contribuer à intégrer les handicapés dans la société et subsidiairement leur fournir des prestations de compensation.